Fiona a pris avec succes et plaisir ma succession, moi Mr C (mon nouveau surnom). C'est vrai qu'entre la gestion des photos, la prepation du repas quotidien (pas de meprise, il y en a un deuxieme au restaurant!), l'organisation du quotidien (programme et gestion des taches), il reste peu de temps pour vous ecrire.

A peine trois jours passes a Pekin et pourtant l'impression d'y etre depuis longtemps. Les enfants se sont appropries le quartier proche (chemin du metro a dix minutes, superette a 5, tennis de table... au pied de l'immeuble).

L'organisation du quotidien est aussi interessante. Apres un depart frileux (ce n'est jamais drole de faire les courses, debarasser la table, laver la vaisselle, laver le sol de la cuisine, passer l'aspirateur... mais ca nous le savons tous), il a fallu mettre un peu d'ordre. Fiona nous a elabore un planning pour la vaisselle et les bonnes volontes gerent le reste. Si elles ne le font pas, un bon jeu de carte se charge de designer le ou la malheureuse.

Hier soir, nous avons vecu une experience extraordinaire. Nous avions deja goute le "fruit du dragon", beau mais quelconque au gout. J'avais donc promis aux enfants de leur faire gouter un fruit que je connaissais de reputation pour l'avoir "frequente" de pres a Singapour sans jamais oser approfondir l'experience gustative: le durian. "it smells like hell and tastes like heaven" disaient-ils. Un, deux, trois... et la, nausee, toux, crachats. Heaven has something rotten. Si c'est ca le paradis, je laisse ma place! Une horreur!

Ce dessert ponctuait une journee parfaitement occidentale, organisee autour de Christelle Daunay, une marathonienne que Flora avait interviewee. Un lever a 6 heures pour dix secondes d'encouragements au kilometre 28, couverts, malgre la puissance de nos cris, par les helicopteres de la television. Mais c'est aussi ca l'esprit de notre projet, une fidelite a notre objectif de creer un lien avec les sportifs rencontres.

C'est donc le marathon qui a guide notre journee. "tcharefou" (a vous de deviner), le quartier de la technologie (des immeubles de plusieurs etages avec des dizaines de stands d'appareils photos, camescopes, ipod, composants informatiques) ou l'on s'amuse a negocier les prix. Un ipod 4Go pour 100 euros vous en pensez quoi? Puis une fin de journee au planetarium. Pas le plus beau de ce que j'ai pu voir en video numerique mais suffisamment impressionnant pour que certains de vos enfants soient morts de trouille.

Cette aventure est belle parce qu'elle est l'aboutissement d'un projet improbable, mais aussi parce qu'humainement elle est d'une richesse incroyable. Ce n'est pas forcement ce qui m'avait guide.

Nous allons passer a table (xian bing, kaoji... soit pita et poulet roti). Nous rencontrons l'envoye special de la Provence cet apres midi a l'occasion de notre premier acces au stade olympique.

Enfin...